Trains de nuit : les résultats d’une enquête de la FNAUT auprès des voyageurs

La FNAUT a lancé une enquête afin de mieux connaître les besoins des voyageurs : 3492 réponses ont été recueillies, elles donnent des indications qualitatives qui confirment les analyses et propositions antérieures de la FNAUT.

Les trains de nuit ont quasiment disparu en France, mais cette évolution n’a rien d’inéluctable, comme le démontre le succès des trains de nuit exploités par les chemins de fer autrichiens (ÖBB).

Les atouts du train de nuit

Le train de nuit reste un excellent complément de l’offre ferroviaire de jour (trains Intercités et TGV) : arrivée matinale à destination, économie d’une nuit d’hôtel, arrivée en centre-ville, gain de temps lors de déplacements de courte durée (visites familiales, tourisme de week-end).

Il peut constituer une alternative à l’avion et aux autres modes de transport moins respectueux de l’environnement (voiture, covoiturage à longue distance, autocar). Il peut desservir des localités intermédiaires entre métropoles, contrairement à l’avion qui fait seulement du point à point.

Les principaux enseignements de l’enquête

(résultats complets ci-dessous ; pour la plupart des questions, plusieurs réponses étaient possibles)

L’offre des trains de nuit doit être diversifiée, aucune offre de couchage n’étant nettement privilégiée ou écartée : couchettes (4 et 6 places par cabine) ; voitures-lits (1, 2 et 3 lits par cabine) ; sièges inclinables. Le train de nuit doit prendre en compte des clientèles variées : voyageurs modestes, familles, hommes d’affaires.

Les répondants demandent un départ tardif (après 21 h) et une arrivée matinale (entre 7 h et 8 h).

Ils attendent des possibilités variées de restauration : voiture-restaurant, voiture-bar, vente ambulante.

Le confort est un atout important du train de nuit : une bonne accessibilité, une garantie d’intimité et de sûreté des personnes et des bagages (des compartiments pour les femmes, de l’espace pour les bagages), des douches (voitures-lits), une propreté impeccable. Les services électroniques (wifi…) ne sont pas une priorité.

Le jumelage entre train de nuit et service auto-train est demandé par de nombreux répondants (52 %) qui craignent de conduire sur de longues distances mais veulent disposer de leur voiture ou moto à destination.

La tarification doit rester modérée : au plus 30 € pour un siège inclinable ; au plus 60 € pour une couchette ; au plus 100 € pour une voiture-lit de 2 à 3 places ; au plus 150 € pour une voiture-lit single.

Une conclusion se dégage des résultats de l’enquête de la FNAUT, détaillés en annexe : le train de nuit n’a pas été « ringardisé » par le TGV, la demande du public reste forte : le train de nuit est pratique (selon 84 % des répondants) ; l’avion contribue trop au réchauffement climatique (51 %) ; le train de nuit évite de prendre la route sur de longues distances (35 %).

 

- Vos attentes sur les trains de nuit : analyse des réponses au questionnaire

- Contacts presse

 

Conseil juridique

Le service médiation de la FNAUT vous assiste pour résoudre vos litiges avec un transporteur.

 

FNAUT-infos

Le bulletin mensuel sur l'actualité des transports et de l'environnement.

 

Dans votre région

Rejoignez l'association membre de la FNAUT proche de votre domicile et de vos préoccupations.

Vous êtes ici : Home Actualité Communiqués de presse Trains de nuit : les résultats d’une enquête de la FNAUT auprès des voyageurs